Vous êtes ici : Accueil du site > La Bresse > Le Folklore > Les chansons > Le chasseur et la bergère

Le Folklore

GrossirRéduire

Le chasseur et la bergère

I

Comment peux-tu, ma bergère
Rester là sur ces vallons,
Sans y être accompagnée,
De quelque gentil berger,
Jouant de la musette.
Combien tu dois t’ennuyer
Là, toute seulette.

II

Monsu , se ze si chouletta
E prequa é mon plaizi .
N’y ai-zou po moin d’ènnui
Tout è gardè me brebi
Pi filè ma coulegne
Qu’è ma fassè leu souci
Qu’ont tè d’autre feille.

II

Monsieur, si je suis toute seule
C’est parce que c’est mon plaisir.
N’y ai-je pas moins d’ennui
Tout en gardant mes brebis
Puis, filant ma quenouille
Qu’en me faisant les soucis
Qu’ont tant d’autres filles

III

Embrasse-moi, bergerette,
Bergerette, embrasse-moi :
L’intérêt que j’ai pour toi,
Mon grand amour et ma foi,
Aussi ma gentillesse,
Tout cela vaut bien, je crois,
Un peu de tendresse.

IV

Bin, vous me la fouti benea
E veniè tie me trouvo,
E veniè tie me trouvo,
Pe chourchiè à me mamo,
Prequa ze si chouletta.
Allo don vous proumeno
Pte loin chourchiè fourtenea.

IV

Eh bien, vous me la fichez bonne
En venant ici me trouver,
En venant ici me trouver,
Pour chercher à m’embrasser,
Parce que je suis toute seule.
Parce que je suis toute seule.
Plus loin chercher fortune.
Retour en haut de page
© Sougey 2011